Bernard Haillant, UNE OREILLE DANS L'DOS  

(Chorus n°2, hiver 1993)

 

Enfin, un CD de Bernard Haillant ! Il s'agit d'une compilation d'une extraordinaire richesse, due à la diversité des sons (des instruments le plus souvent acoustiques, et parfois les plus inattendus : psaltérion, verres, boîte à musique, etc.), à la collaboration de musiciens aux personnalités différentes, comme Patrice Caratini et Marcel Azzola ; richesse renforcée encore par la palette de l'interprétation, avec des chœurs où l'on retrouve notamment le groupe Crëche et Angélique Ionatos.

Bernard Haillant nous sert sur un mode presque naïf des vérités profondes comme l'âme humaine. Il nous caresse le cœur avec une voix d'écorce qui peut se faire roc ou mousse à volonté. Il raconte des histoires fraîches qui sentent bon, avec leur part de joie et leur part de larmes, « Du frêle esquif qu'on appelle jeunesse » jusqu'à « La vie, l'amour, la mort ».

C'est l'histoire de l'homme qu'il peint en touches impressionnistes, par tranches de vie furtives comme « Le petit Arlequin » ou « L'enfant nu ». Le don du poète, ce sont aussi ces images chargées de mystère et de pulsions comme cette superbe « Eau salée ».

Inclassable Haillant, pur et fin comme un cristal, si précieux dans le monde de la chanson !

Michel Trihoreau

retour Documents